Intervention de Jean-Michel Genestier sur France 3 Paris Ile-de-France

Jean-Michel Genestier, Maire (SE) du Raincy, a répondu aux questions de France 3 IDF concernant la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU), applicable au Raincy à toutes les communes.

 

La loi SRU impose aux communes un quota minimum de 25% de logements aidés ou conventionnés sur les communes franciliennes de plus de 1500 habitants. À défaut, la commune est astreinte à verser une pénalité.

 

À l’élection de Jean-Michel Genestier à la tête du Raincy, en 2014, la commune comptait 4,5% de logements aidés. La Préfecture a alors astreint la ville à la construction de 314 logements en trois ans. À noter que la moyenne de logements construits s’élève à 60 par an sur la ville.

 

Dans ces conditions l'objectif fixé par l'Etat est inatteignable, la commune du Raincy a hérité d’une dette de l’inertie et de l’opposition stérile à l’Etat et vient d’être sanctionnée par le versement d’une pénalité de 800.000 euros. Celle-ci risque de contraindre la commune à augmenter les impôts ou réduire les services comme pour d’autres communes. Mais le choix de la ville n’est ni d’augmenter les impôts ni de réduire les services.

 

« L’équipe précédente n’a pas respecté cette loi. Nous avons donc dû rattraper cet important retard. Aujourd’hui, 56% de l’objectif est réalisé. Mais nous devons malgré tout continuer d’agir et maintenir l’équilibre de la ville. », a déclaré Jean-Michel Genestier.

 

Il est donc d’une importance primordiale de maintenir toute la richesse de la diversité des Raincéennes et des Raincéens et d’utiliser cette somme pour traiter pour partie les quelques ilots d’appartements insalubres .

 

Le Raincy restera la ville où tout le monde veut vivre.

 

Captation du Journal TV de France 3 Paris Ile de France du 8 Janvier 2018