Communiqué de la Ville du Raincy

Lors du dernier Conseil municipal du 25 novembre, les élus de la Ville du Raincy ont marqué une minute de silence en hommage à Animata T., et à toutes les femmes assassinées.

 

A cette occasion, le premier magistrat de la Ville a rappelé l’impérieuse nécessité pour les femmes de quitter leur cercle de famille quand les relations au sein du couple deviennent compliquées et avant qu’elles ne se terminent en drame ultime.

 

Il appartient à chaque membre d’un couple, et plus sensiblement aux femmes, d’être libre. Aucune ne doit être prisonnière de son mari ou de son compagnon, de son bourreau, a-t-il précisé.

 

Les violences conjugales, physiques mais également psychologiques, les coups, les menaces de mort envers elles, le harcèlement psychologique, les humiliations tuent car toutes les femmes ne réchappent pas aux violences conjugales qu’elles subissent.